Batailles et Blindés - Histoire de la guerre mécanisée et des engins militaires

Batailles et Blindés : Histoire de la guerre mécanisée et des engins militaires

Bataille et blindés hors-série n°33 : La bataille de Kharkov

Batailles & Blindés N°49

DISPONIBLE (8 € frais de port compris)

Disponible également au format tablettes et smartphones

Logo de Google Play Logo itunes

Bataille et blindés n°49 : Pourquoi les Tank Destroyers ?

[ zoom ]

[ Commander ]

Seek, Strike and Destroy
Pourquoi les Tank Destroyers ?

Destinées à l’origine à combattre les Panzer-Divisionen en Europe, les unités de Tank Destroyers américains arrivent trop tard sur le champ de bataille. En effet, dès le début de la campagne de Tunisie, la Panzerwaffe est sur la défensive, et les chasseurs américains n’ont pas grand-chose à se « mettre sous la dent ». Le phénomène d’attrition ne faisant que s’accentuer dans la Wehrmacht, ces engins sont, jusqu’à la fin de la guerre, employés dans des rôles complémentaires, en pointe, oscillant entre des missions dévolues en principe à la cavalerie mécanisée ou à l’artillerie d’assaut. Ils s’en acquittent de façon honorable, brillant particulièrement dans les missions d’appui d’infanterie, démontrant par là même leurs facultés d’adaptation.

Le Blindorama
La Pologne, 1918 - 1945

N’ayant commencé à moderniser son arme blindée qu’en 1937, la Pologne, malgré un programme qui aurait dû voir l’introduction de nouveaux types de chars en 1941-42, est prise de court avec l’invasion allemande de septembre 1939. Après la défaite, elle va réémerger en France puis en Grande-Bretagne, et même en Union soviétique, où elle va faire montre de ses grandes capacités combatives.

Le 12e RCA de la Normandie à Royan
« Audace n’est pas déraison »

Créé en février 1943 au Sénégal, ce régiment de la 2e DB rallie l’Afrique du Nord et combat en Tunisie. Il débarque en Normandie et participe à la libération de Paris, monte en Lorraine et s’illustre à Dompaire. C’est ensuite la campagne d’Alsace et les combats pour l’assaut final contre Royan, puis l’Allemagne, où l’unité arrive trop tard pour participer aux derniers combats.

Panzer Produktion
Combien de chars allemands pendant la Seconde Guerre mondiale ?

Bien que n’ayant consacré la quasi-totalité de son industrie à l’effort de guerre qu’en janvier 1943, l’Allemagne va voir, jusqu’en 1944, son parc blindé augmenter de façon spectaculaire. Tour d’horizon complet sur l’évolution de la production des Panzer.

Baroud d’honneur à Lauban
Mars 1945 : les allemands contre-attaquent

C’est à Lauban, en Haute-Silésie, que la Wehrmacht va remporter l’une de ses dernières victoires de la guerre. La Führer-Grenadier-Division y joue un grand rôle (avec les 8. et 17. Panzer-Divisionen) en devenant l’une des deux pinces d’une manoeuvre d’encerclement qui pousse les Soviétiques à reculer temporairement, en laissant quelque 115 blindés sur le terrain, pour moins d’une cinquantaine côté allemand.

Les Tiger de la mort
De Kharkov À Koursk : le parcours des Tiger de la « Totenkopf »

Les schwere SS-Kompanien de la SS-Panzer-Grenadier-Division « Totenkopf », engagées à partir de février 1943 dans le secteur de Kharkov puis à Koursk et sur le Mious, vont, jusqu’à la perte quasi totale de leurs Tiger, remporter d’impressionnants succès tactiques en réalisant des manoeuvres d’encerclement et en faisant une véritable hécatombe de chars adverses.

Chroniques africaines
Juin - Juillet 1942

Renseignements : Caraktère SARL

Résidence Maunier - 3 120, route d'Avignon - 13 090 Aix-en-Provence - France

Tél : 04 42 21 06 76

Trouver un kiosque près de chez vous

NOUVEAU : voici l'outil indispensable pour trouver votre magazine préféré près de chez vous :
www.trouverlapresse.com